Groupement des Sylviculteurs des Monts du Pilat

CONNEXION

mot de passe oublié ?
Accueil > actualités > Tournées et visites > Les différentes techniques d’inventaires en sapinière

Les différentes techniques d’inventaires en sapinière

Vendredi 12 octobre 2012 à la Croix de Trèves (route de Planfoy à St Genest Malifaux), une cinquantaine de propriétaires ont participé à une réunion de formation sur les techniques d’inventaires en sapinière.


Force est de constater que l’inventaire est un outil assez peu ou mal employé en forêt privée. Sur le plan sylvicole, la majorité des inventaires réalisés le sont et l’ont été dans les grandes forêts, notamment lors de la rédaction d’un PSG. L’inventaire est souvent réservé à l’estimation des coupes vendues en bloc ou lors d’une estimation "sol et fruit" en cas de vente ou de succession.

L’inventaire destiné à la définition de la structure de la sapinière peut s’effectuer pied à pied (en plein) ou par placeau (statistique).

  • Le premier est classique, on dénombre de façon exhaustive le nombre de tiges par catégorie de diamètre. Il ne demande pas une grande technicité. Le rendement est de 4 à 8 ha/jour pour 3 opérateurs. Son avantage est de pouvoir calculer l’accroissement de sa forêt par comparaison d’inventaire et le passage à la futaie. L’inconvénient réside dans son coût élevé.
  • Le second type d’inventaire est adapté aux grandes forêts. On effectue les mesures sur des placeaux et les résultats sont extrapolés à l’ensemble de la forêt. Le taux d’échantillonnage est inférieur à 10% et le plan de sondage peut être aléatoire ou systématique.

    Aujourd’hui, un troisième outil est utilisé : l’inventaire typologique.

    Cette méthode est présentée par Mr Bernard BRUN, expert forestier. Il traite du travail effectué dans une grande propriété de sapins à St Genest Malifaux. Le principe repose sur une analyse à priori plus rapide du peuplement, basée sur l’estimation de la surface terrière. Il utilise pour cela une jauge d’angle. Effectuant sur place une rotation de 360°, il compte "1" tous les arbres dont le diamètre dépasse la largeur de l’encoche de son outil et "½" ceux qui tangentent. De plus, il classe chaque arbre dans les catégories PB, BM ou GB. Il réalise 1 à 2 placeaux par hectare, ce nombre peut varier avec l’hétérogénéité de la sapinière. En même temps Mr BRUN relève de nombreux paramètres par estimation : hauteur moyenne, volume, état de la régénération, des perches, état sanitaire… Ceci demande une grande expérience. Ce travail peut être réalisé juste avant de procéder à une coupe de jardinage et l’exploitation des enseignements de cette méthode permet d’orienter le martelage. Attention cette technique qui évite de procéder à un inventaire en plein coûteux, n’est pas assez précise pour permettre l’estimation de la valeur d’une propriété.

    * D’autres photos sont disponibles sur l’album photos